Présentation
Langues

English espanol italiano français

Nous contacter
Webmaster - Infos
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
Connexion...
 Liste des membres Membres : 10

5  derniers membres : 5 derniers membres :
      YScHBaCLhzdX         lot67         KrolWakMF         jphlili         linars   

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 3

Total visites Total visites: 83344  

Record connectés :
Record connectés :Membres: 2

Le 28/03/2015 @ 20:38

Record connectés :Cumulé : 52

Le 09/11/2018 @ 16:09

Les différentes branches - 4 Branches des Pyrénées Atlantiques

Avec ou sans h  ???

 

 En préalable je dirais que j'ai la chance (enfin c'est mon avis) pour un généalogiste d'avoir des ancêtres avec des patronymes assez rares. C'est le cas notamment pour mes 4 grands-parents. Je vous narre ci-dessous l'histoire du nom de ma mère que je trouve plutôt surprenante.

 

 D'après l'INSEE, il serait né en France entre 1890 et 1990 seulement 30 Guithou et 135 Guitou, noms qui se prononcent de la même façon. C'est bien un nom très rare et plutôt du sud-ouest (Aquitaine, Midi-Pyrénées). D'après mes résultats actuels la quasi-totalité des Guithou viennent d'une même branche, c'est ce que j'explicite ci-dessous.

 

 Les hypothèses que je connais sur l'origine de ce nom sont :

  • un diminutif de Guit, l'une des formes occitanes du prénom Guy (germanique Wido, racine wid = bois).
  • un diminutif de l'occitan « guit » qui signifie canard.

 Autre ressemblance : Guitouni est un nom arabe de même que le mot « Guitoune », désignant une petite cabane est un mot français d’origine arabe. La date d’entrée dans le dictionnaire de ce mot permettrait d’écarter cette piste.

 Enfin, et à la vue du passé tourmenté de la région et des nombreuses guerres entre les français et les anglais, on peut peut-être envisager une origine anglaise comme Guy two ?

 Venons-en à ma famille. Ma mère est née Guithou à Eauze dans le Gers, tout comme son père. Elle s'est donc toujours considérée comme Gerçoise et Guithou. Et pourtant mes études généalogiques entreprises bien après son décès me font voir les choses différemment. Au niveau de l'origine géographique, même si son père et sa mère sont tous les deux nés dans le Gers, il n'en est pas de même de ses grands-parents, car en fait un seulement est né dans le Gers (et ce n'est pas le Guithou), 2 dans les Pyrénées-Atlantiques (dont le Guithou) et le dernier en Haute-Garonne. Ces proportions demeurent telles quelles pour les générations précédentes

 

 Dans le cas de ma lignée, le nom Guithou vient donc des  Pyrénées-Atlantiques et est en fait une déformation du nom original Guitou. Et c'est là que ça devient amusant. Cette lignée Guitou vient de Morlaàs. Mon arrière-arrière-arrière grand-père (ou Sosa 48) est Jean Guitou né en 1784 à Morlàas. A son mariage, il est venu s'installer à Anoye, commune de son épouse. Ils ont eu 8 enfants et par je ne sais quelle étrange magie, les 3 premiers ont été nommés Guitou et les 5 suivants Guithou. Les descendants des 5 derniers ont gardé le "h" et, à l'exception de 2 (dont un mort-né), les enfants des trois aînés ont aussi pris le nom Guithou. Ces Guithou se sont dispersés géographiquement et le seul resté sur Anoye n'ayant eu qu'une fille, le patronyme Guitou/Guithou a disparu d'Anoye mais il y a par contre une maison Guithou classée au patrimoine et habitée par des descendants de la famille. Ces noms ont aussi disparu de Morlàas. J'ai retrouvé des descendants Guithou des générations suivantes dans le 65, le 32 et dans le 33, notamment à Bordeaux.

 

 Revenons à Jean mon Sosa 48 même si ma recherche est encore en cours et donc mes résultats ne sont pas (encore !) exhaustifs. Jean 48 est le quatrième d'une fratrie de 7 comprenant 3 filles et quatre garçons. Jusqu'à présent, je ne lui ai trouvé qu'un neveu Jean et une nièce Jeanne nommés tous deux Guitou. Les enfants de son neveu ont gardé cette orthographe (Guitou). Ce neveu Jean est venu vivre à Bizanos où résidait son épouse. Ils ont eu 8 petits Guitou : 4 garçons dont un mort en bas-âge et 4 filles. L'aîné des garçons, Jean-Mathieu, est parti pour l'Uruguay puis l'Argentine. Il s'est marié là-bas avec une italienne qui lui a donné 14 enfants (dont 2 jumeaux morts en bas-âge). D'après des contacts pris récemment en Argentine grâce à Christiane et David dont la famille est originaire du Lot (nous n'avons pas pour l'instant trouvé d'ancêtre commun) tous les Guitou d'Argentine proviendraient de cette lignée. Les deux autres frères de Jean-Mathieu (Jean-Bernard et Mathieu-Eugène) sont partis s'installer à Bordeaux. Plus de Guitou non plus à Bizanos désormais.

 

 Si on remonte d'une génération, le père de Jean (Sosa 48) s'appelle Dominique Casalet dit Guitou (Sosa 96), né en 1744 à Morlaàs et son grand-père (Sosa 194) est dit Jean Guittou. Dominique 96 est l'ainé d'une fratrie de 7 enfants, soit 6 garçons et une fille tous nommés Guitou.  Bertrand le 5° a eu 2 enfants : un Jean Guitou (encore !!) et un Jacques Guithou. Tous deux ont vécu à Serres-Morlàas et leurs enfants sont tous des Guithou. Jean-Alexandre Guithou, petit-fils de Jacques né en 1842 à Serres-Morlàas, a aussi vécu en Argentine mais comme il était prêtre, je suppose qu'il n'y a pas fait souche. Il n'existe plus à Serres-Morlàas qu'un chemin Guithou.

 Je n'ai pas vraiment d'explication claire sur pourquoi certains Guitou ont à une certaine période des enfants Guithou et que cette orthographe se perpétue ensuite.

 J'ai trouvé de plus une mention marginale de l'acte de naissance de Guidon Guitou (fils naturel de Marie-Anne Guitou né le 22 juillet 1850) : " Par jugement du tribunal civil de Pau en date du 16 juin 1931 il est ordonné que Guitou sera écrit Guithou et sera porté fils de Jeanne Guithou au lieu de Marie Anne. Mention faite le 14 septembre 1931." Peut-être savez-vous comment on peut se procurer ce jugement et qui a demandé cette modification et pourquoi ce h non prononcé était-il important pour eux ? Cette Jeanne est une tante de mon arrière grand-père.

 

 Au final les origines de ma père qui s'est toujours considérée comme Guithou du Gers étaient en fait Guitou des Pyrénées-Atlantiques. Une chose qui m'étonne et me touche beaucoup, c'est que sa vie professionnelle l'a amenée à faire la plus grosse partie de sa carrière d'institutrice entre Anoye et Morlàas, c'est-à-dire tout près de là d'où venaient ses ancêtres à partir de son grand-père (qu'elle n'a pas connu) et je suis certain qu'elle ne l'a jamais su. Vive la généalogie !!!

 J'espère avoir été assez clair, ne pas vous avoir occasionné trop de maux de tête ou d'indigestion des Jean G… et suis preneur de tous les commentaires que cet article embrouillé pourra susciter aux membres du CGPA.

 

 


Date de création : 31/03/2014 @ 10:41
Dernière modification : 05/04/2015 @ 01:37
Catégorie : Les différentes branches
Page lue 2794 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Nous contacter
^ Haut ^